Messages

La gestion des offenses

L'identification du fils

La gestion des offenses ( partie 2 )

« Ne laissons pas les blessures prendre le dessus sur l’action du Saint esprit »

Suite au message de dimanche dernier, sur la gestion des offenses, nous allons aborder aujourd’hui un dernier point et pas des moindres : Le Saint-Esprit.

En effet le rôle du Saint-Esprit dans la gestion des conflits et de leurs conséquences est salutaire.

Bien que le facteur temps soit important pour la guérison des blessures, nous ne devons pas en faire un prétexte pour entretenir nos blessures, car en tant qu’enfants de Dieu, nous devons être conscients qu’une guérison totale n’est possible que par l’intervention du Saint-Esprit.

Dans le livre de Luc 10 : 34. Le bon samaritain est l’image du Christ qui prend soin de nos blessures au travers de son sang et de l’action du Saint Esprit symbolisé par l’huile ; Celui que Jésus appelle « Le Consolateur » dans Jean 14 :16, est prêt à nous consoler et nous restaurer. Encore faut-il lui laisser la possibilité d’agir !

En tant qu’êtres humains nous avons des faiblesses, et souvent nous cherchons à résoudre nos problèmes par nous même au lieu de nous abandonner entre les mains du Saint-Esprit (Romains 8 :26). Et en plus de nous guérir de nos blessures, Le Saint- Esprit nous donne aussi la capacité de passer outre certaines situations. Il est donc temps de fixer nos regards sur les moyens que Dieu nous donne pour nous guérir, au lieu de perdre notre temps à contempler nos plaies …

L’action du Saint-Esprit passe alors par une arme nous permettant de bâtir notre homme intérieur : « La prière en langues » (1 Corinthiens 14 :4, Jude 1 :20) ! Des soupirs inexprimables qui nous permettent à la fois de communiquer avec Dieu, et de nous transformer.

A titre d’exemple, prenons le cas d’Etienne dans Actes 7 : 55,59-60, celui-ci est mort en pardonnant et en intercédant pour ses bourreaux, parce qu’il était rempli du Saint-Esprit comme le Christ. Cette histoire nous montre qu’en tant qu’êtres humains, nous ne pourrons réaliser de tels actes extraordinaires que par la plénitude du Saint-Esprit dans nos vies.

C’est Par la prière et l’obéissance à la parole de Dieu que le Saint-Esprit Esprit s’entretient dans nos vies. Il devient alors possible de gérer des situations compliquées et de guérir de blessures, aussi profondes soient-elles. Alors laissons-nous guérir par l’Esprit de Dieu, le consolateur !

Pasteur Georgine Moke

Nos articles précédent et suivant

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nos RDV en ligne

#Programme de la semaine LUNDI : BANAH

MARDI : PAUSE PRIERE

MERCREDI : YADAH

JEUDI : ALLO ADP

VENDREDI : LA PENSEE DU WEEK END

DIMANCHE : CULTE